ZAC Clichy-Batignolles : S2T chargé de la maîtrise d’œuvre des installations de production d’énergie et du réseau de chaleur

Le nouveau Palais de Justice de Paris vient d’ouvrir ses portes. Il bénéficie, comme le reste de la ZAC Clichy-Batignolles au cœur de laquelle il est situé, d’une alimentation en chaleur via la géothermie à l’Albien. De 2014 à 2017, S2T a assuré pour la CPCU1 la maîtrise d’œuvre des installations de production d’énergie et du réseau de chaleur de cet éco-quartier qui sera livré à l’horizon 2020.

Clichy-Batignolles, un éco-quartier exemplaire

La ZAC Clichy-Batignolles se déploie sur 54 hectares dans le 17ème arrondissement de Paris entre la rue de Saussure, le boulevard périphérique, les avenues de Clichy et la rue Cardinet. Le projet crée un grand parc entouré de programmes immobiliers aux fonctions diverses.

Le projet Clichy-Batignolles en chiffres

  • Le parc Martin Luther King d’une superficie de 10 ha
  • 3.400 logements (dont 53% logements sociaux) pour 7.500 habitants
  • 31.000 m² de commerces
  • 38.000 m² d’équipements publics de proximité
  • 140.000 m² de bureaux (hors institutions judiciaires)
  • 120.000 m² pour le nouveau palais de justice et la direction générale de la Police judiciaire de Paris

Emblème de l’urbanisme parisien durable, le projet a été labellisé Nouveau Quartier Urbain par la région Île-de-France et vient s’inscrire dans le Plan Climat-Energie 2012 de la Ville de Paris en affichant d’ambitieux objectifs en termes de consommation d’énergie et de rejets de CO2.

Plan Climat : des objectifs ambitieux

  • Consommation d’énergie primaire : < 50 kWh/m²/an
  • Consommation de chauffage : < 15 kWh/m²/an
  • 40 000 m² de panneaux photovoltaïques
  • 85% de la production de chaleur d’origine renouvelable

85% des besoins en chaleur couverts par les énergies renouvelables

L’éco-quartier est alimenté en chaleur (chauffage et eau chaude sanitaire) par le recours à la géothermie. Exploité par Eau de Paris, un nouveau puits à l’Albien a été foré au cœur de la ZAC. Cet aquifère de plus de 100 000 km2 s’étend sous tout le bassin parisien et bénéficie d’une température estimée entre 25° C et 28°C, ce qui en fait une source de géothermie stratégique pour la capitale. Depuis 1996, afin de préserver cette ressource naturelle, la réglementation impose néanmoins de réinjecter l’eau pompée dans la nappe après en avoir extrait les calories, tout en assurant la conservation de la qualité de l’eau réinjectée.

La chaleur géothermique alimente ainsi le réseau de chaleur de la CPCU, lui-même relié à la ZAC par un réseau d’eau chaude à 3 tubes qui dessert les sous-stations abonnées. Ce dispositif permet d’adapter la ressource au besoin, en distinguant les apports en chauffage et en eau chaude sanitaire. La mixité des bâtiments alimentés (logements, commerces, bureaux, équipements publics) crée quant à elle un contexte vertueux de mutualisation de la ressource.

S2T a assuré la maîtrise d’œuvre de la production de chaleur d’appoint et de la distribution de chaleur géothermique pour la CPCU, avec la création d’une sous-station vapeur de 25 MW et la création du réseau d’eau chaude à 3 tubes. La mission s’est déroulée de 2014 à 2017 : le réseau de chaleur est désormais opérationnel et alimente depuis 2017 les premiers bâtiments de la ZAC.

1 Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain
Copyright Vectuel/Studiosezz/PBA

> Voir le projet