Polytechnique : un Contrat de Performance Énergétique d’une ampleur exceptionnelle

Copyright Illustrations : © École polytechnique – Jérémy Barande

L’École Polytechnique s’est fixé pour ambition de devenir un pôle d’excellence national en matière d’efficacité énergétique. Cela passe par la mise en place d’un vaste Contrat de Performance Énergétique, portant sur 60 bâtiments pour une SHON d’environ 160 000 m2. S2T assure la mission d’Assistance Technique Juridique et Financière pour le déploiement du CPE, en partenariat avec le cabinet ESPELA.

La maîtrise des consommations d’énergie est devenue aujourd’hui une double nécessité : environnementale d’une part, en raison des impacts engendrés par les consommations d’énergies fossiles sur la biosphère (dérèglements climatiques, impact sur la santé, épuisement des ressources naturelles …) ; financière d’autre part, en raison de l’augmentation prévisible du coût des énergies.

Objectif : devenir un pôle d’excellence national

Consciente de ces problématiques, l’École Polytechnique s’est engagée à devenir un pôle d’excellence national en matière d’efficacité énergétique. La gestion de l’énergie au quotidien, notamment, constitue l’un des axes stratégiques déployés par l’établissement en ce sens.

Les objectifs de la démarche sont multiples :

  • réaliser des économies de fonctionnement significatives,
  • respecter, voire réduire les budgets définis pour la gestion des bâtiments du domaine,
  • améliorer la traçabilité de la gestion de l’énergie,
  • explorer des nouvelles méthodes de gestion de projets favorisant la mise en œuvre de mesures d’efficacité énergétique à large échelle,
  • intégrer et favoriser les énergies renouvelables.

60 bâtiments de natures très hétérogènes

C’est dans ce contexte que S2T s’est vu confier, en partenariat avec ESPELA(1) , une mission d’Assistance Technique Juridique et Financière pour la mise en place d’un Contrat de Performance Énergétique (CPE).

Ce dernier concerne 60 bâtiments sur les 97 que compte l’établissement, soit une SHON(2) d’environ 160 000 m2 et une consommation énergétique de l’ordre de 50 GWh/an. Les 60 bâtiments sont de natures très hétérogènes, de par leur typologie (laboratoires, bureaux, logements, espaces industriels et universitaires) comme de par leur type de construction (allant de 1972 à 2008).

La démarche de l’École Polytechnique vient s’inscrire dans le cadre des objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement, des engagements de l’État sur son patrimoine immobilier et de la Loi sur la Transition Énergétique sur les gaz à effet de serre. En cohérence avec sa politique en matière de développement durable, l’établissement souhaite en outre que le CPE contribue de manière significative à la réduction des émissions de CO2 de son patrimoine, au-delà des seuls objectifs d’amélioration énergétique.

Une expertise confirmée

S2T a mené des missions similaires pour d’autres clients, notamment :

  • pour le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) à Champs sur Marne, une mission d’AMO pour la mise en place d’un contrat de performance énergétique portant sur 26 bâtiments (pour un montant total de15M€ de travaux) ;
  • pour la Ville de Paris, au sein du groupement ENGIE COFELY, une mission d’assistance à la réponse à l’appel d’offres pour le Marché CREM pour la rénovation énergétique de 140 écoles de la Ville de Paris (avec un objectif de 30% d’économie sur la facture énergétique et une baisse de 30% des rejets de GES).

 

 


(1) S2T : mandataire, technique – ESPELA : juridique, financier.
(2) Surface hors œuvre nette